Arguments

Oui à l’aire de transit de Wileroltigen

Votation populaire dans le canton de Berne le 9 février 2020


Les gens du voyage suisses et étrangers parcourent les routes du canton de Berne durant la période estivale. Ils vivent dans des caravanes et ont droit de disposer d’aires d’accueil. Le manque en aires d’accueil conduit à des occupations illégales de terrain et à des conflits avec les autorités locales. C’est pourquoi le canton de Berne prévoit une aire de transit pour les gens du voyage étrangers. En disant oui à l’aire de transit de Wileroltigen, des problèmes de longue date pourront être résolus. 

Un emplacement optimal ...

Le canton a passé en revue des centaines de sites possibles. L’aire de transit au bord de l’autoroute Berne-Morat se trouve à un kilomètre du village de Wileroltigen. C’est un agrandissement de l’aire d’autoroute déjà existante, qui n’est accessible que depuis l’autoroute. La sortie se fait sur l’autoroute également. L’aire de transit avec 36 places de stationnement se trouve entre la Suisse alémanique et la Suisse romande, là où la plupart des gens du voyage font souvent une halte.

... avec des règles explicites et une responsabilité plus claire

Une aire de transit officielle permet d’établir des règles claires et de passer des accords à caractère obligatoire. Un règlement d’aire permet de définir les règles de vie valables sur l’aire et avec les voisins. Il fixe notamment la durée du séjour ou bien encore l’élimination des déchets. Le canton de Berne prend en charge la gestion de l’aire, ce qui simplifie la tâche de la commune et permet d’agir plus rapidement en cas de besoin. 

Une plus-value pour tout le monde

Une aire officielle profite à tout le monde : les communes et propriétaires de terrains, car l’existence d’une aire officielle évite l’occupation illégale d’un terrain. Il est ainsi possible de réduire la charge importante que représentent les contrôles et évacuations de la part de la police. Les gens du voyage étrangers savent que cette aire est à leur disposition dans le canton de Berne et savent donc où séjourner.

Le séjour sur une aire n’est pas gratuit

La réalisation des places de stationnement, des conduites d’eau, d’eaux usées et d’électricité coûte plus de 3 millions de francs. Les gens du voyage doivent s’acquitter d’une taxe de séjour, d’eau, d’électricité et de collecte des déchets.

Le besoin en aire de transit dans le canton de Berne est fondé

Il n’existe actuellement aucune aire de transit dans le canton de Berne. Ces dernières années, des aires provisoires étaient à disposition. Et la forte fréquentation de ces aires a démontré l’importance d’aménager une aire d’accueil durable. Le projet de Wileroltigen est par conséquent impératif et urgent.

Die Lage des Transitplatzes (rund 1km von Wileroltigen entfernt)

Besoin de plus d’informations ?

Pour approfondir la question et vous informer plus en détail, vous trouverez ici l’argumentaire détaillé pour la nouvelle aire de transit.